Aller au contenu principal

coupure…

23 février 2010
tags:

Je suis en panne d’internet, bon cela tout le monde s’en fiche, mais suite à des travaux la ligne est coupée.

Que faites vous lorsque vous n’avez plus de connexion internet et que vous ne souhaitez pas y laisser votre forfait?

Vous cherchez un lieu qui fournisse du wifi gratuit, de préférence, et illimité, si possible…c’est ce que j’ai fait après une période de repos agrémentée d’une double couche de maladie.

Autant en Hollande ou en Angleterre je ne me pose aucune question et je file direct dans la bibliothèque du quartier, autant en France je ne me pose pas de question et file direct dans le Mac Do du quartier….eh oui!

Vous dire à quel point cela me désespère et me fiche en rage c’est juste impossible et c’est dans ces moments là que je me dis que je devrais changer de métier …ou en venir aux menaces avec mon DSI.

La seconde option étant tout à fait incompatible avec mes gènes et mon éducation il ne me reste que mes yeux pour pleurer.

Croyez moi ou pas c’est un véritable crève cœur et je me dis que dans ces conditions il ne faut pas que nous étonnions de nos faibles taux de fréquentation si nous ne pouvons même pas offrir ce service à nos lecteurs (heureusement de plus en plus de bibliothèques le font mais pas la mienne!). A chaque fois j’ai en prime une pensée émue pour Claude Poissenot qui nous expliquait en formation que Mac Do avait tout compris avec sa dernière publicité: « venez comme vous êtes ». Je le confirme: je viens comme je suis, à des heures pas possible (8h-minuit en semaine et non stop le week-end) on ne me demande aucune carte, aucun login, aucune charte à signer et même si je veux je peux rester sur le parking!

Si vous saviez comme cela m’énerve de devoir reconnaître que chez Mac Do ils sont plus malins….ggggrrrrrmmmmppppffff!

Publicités
6 commentaires leave one →
  1. Dalma permalink
    24 février 2010 9:45

    « on ne me demande aucune carte, aucun login, aucune charte à signer  »

    C’est là toute l’ironie de la réglementation en matière de mise à disposition d’un accès au net : McDo peut se permettre de ne pas respecter la loi concernant l’identification des utilisateurs, les bibliothèques beaucoup moins.

    • bibenfolie permalink*
      24 février 2010 9:16

      Oui tout à fait il suffit de cocher la case « accepter » après avoir lues les conditions, je me suis toujours demandé pourquoi eux pouvaient se dispenser des formalités et pas nous mais n’ai jamais réussi à obtenir de réponse à cette question.

      • 25 février 2010 10:57

        Concernant la question de « comment est-ce que MacDo fait rapport à la loi ? » et pour en avoir discuté avec Calimaq : c’est pour le coup une question d’interprétation des attentes du législateur… Nous (bibliothèques) pourrions faire comme MacDo qui interprète ce que la loi demande à minima là où nous (les bibs et les DSI) faisons une interprétation maximaliste…
        MacDo prend des risques très limités. Pas nous. Devinez qui gagne à la fin…

      • bibenfolie permalink*
        26 février 2010 10:35

        allez au hasard et dans le pire des cas: leurs avocats? Merci pour cet éclaircissement bienvenu….bon j’aime le wifi mais pas au point d’aller bosser chez eux (d’autant que l’uniforme est: a) obligatoire b) super moche) 😉

  2. nanaouet permalink
    24 février 2010 10:42

    Oui j’enrage moi aussi quand on voit qu’à Toulouse on a une superbe médiathèque mais que celle-ci ne propose pas de connexion wi-fi, comment cela est-ce possible. Le nombre de fois où avec les collègues on s’est retrouvé au Mcdo pour travailler ça me fait mal.. Alors que nous avons une superbe médiathèque….

  3. adelos permalink
    24 février 2010 2:13

    Bon d’accord ce billet est un coup de gueule lancé sous l’effet de l’agacement mais attention tout de même ! Eriger MacDo en modèle, ou même le prendre comme une source d’inspiration, me semble un peu excessif et déplacé.
    Je pourrais faire preuve du même emportement en émettant de sérieux doutes sur la réelle volonté des bibliothécaires titulaires de rester travailler jusqu’à minuit. Je pourrais dire par exemple qu’ils préféreraient sûrement délester le poids des ces horaires plus étendus et plus flexibles à des bataillons de stagiaires, jobs étudiants et autres CDD. Peut-être se contenteraient-ils simplement d’en récolter les fruits en attirant l’attention sur leur bibliothèque (et donc du même coup sur eux-mêmes, en bloguant, en twittant…) ?
    Néanmoins, tout à fait d’accord avec vous sur la question de l’accès internet en bibliothèque.

Répondre à nanaouet Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :