Aller au contenu principal

OBA: épisode 1

17 février 2009
tags:

Je suis allée rendre visite à l’OBA, d’Amsterdam, un dimanche (et oui!). Pas d’erreur possible c’est sur les docks à gauche en sortant de la gare, pas besoin de panneaux, devant est amarrée une pagode restaurant et à coté trône la coque du NeMo….

Les 28 000 m² sont répartis en une dizaine d’étages, avec ascenseurs (œuvres d’art inclus) et escalators (sans œuvres d’art). Bon il faut concéder que les chiffres ont de quoi faire tourner la tête a plus d’un bibliothécaire:

– 12 heures d’ouverture chaque jour (10-10), 7 jours par semaine

– 600 PC ou Mac

– 110 opac

– des salles de travail allant de 6 à 70 personnes accessibles pour le public ou pour des entreprises

– des places assises comme s’il en pleuvait (plus de 1 300)

– un espace jeunesse à tomber par terre

– un fonds de CD a plus vouloir sortir

– 23 automates de prêt

– du design et un mélange des genres assez réussi

– des œuvres d’art partout jusque dans les toilettes

– des objets design qui ajoutent à la beauté du lieu

– et puis des livres qui scintillent (si si éclairage spécial inclus dans les étagères! non je n’ai rien consommé d’illicite!)

Bon allez je laisse là les chiffres pour l’instant (enfin si un dernier 7 000 visiteurs/jour)…peut être y reviendrais-je un jour quand j’aurais plus de documentation.

Première impression (vous allez vous payer ma tête mais bon le ridicule ne tue pas): c’est grand…aéré et spacieux.

Seconde impression c’est blanc….et celle là ne m’a pas quittée, avec vaguement le sentiment d’être pas très à l’aise, un peu comme à l’hosto. Mais bon cela n’engage que moi et je dois modérer cette affirmation par le fait que comme les autres usagers j’ai fini par faire la radasse sur un des canapés et j’ai même pris un repas au resto (délicieux d’ailleurs je vous recommande les salades et la citrouille si vous avez le bonheur d’en voir au menu). Mais bon les lieux manquent de couleur à mon goût (je n’ai pas dit de rose, j’ai dit de couleur), ce qui donne aux espaces un coté froid et impersonnel de mon point de vue.

L’espace jeunesse que l’on surplombe en entrant est réussi, le coin est convivial, avec des fauteuils ronds et confortables, le célèbre Dromen fonctionne très bien, il y a toujours des gamins qui vont s’y percher. les bêbêtes disposées ça et là agrémentent bien les espaces (j’avoue un faible pour les autruches…mais le nounours est charmant). les meubles ont des petites niches qui ferment à clef ce qui peut dépanner les collègues qui veulent pouvoir stocker un peu de petit matériel).  On peut voir les bureaux des équipes à travers une paroi vitrée, ce qui est moins sympa pour les équipes. D’ailleurs celles-ci sont peu les malmenées de ce bâtiment: les bureaux sont majoritairement dans les espaces publics, de fort jolies banques mais ce ne sont que des banques, seul l’encadrement dispose de bureaux isolés du public (tout est relatif souvenez vous de la paroi vitrée).

Les étagères sont conçues avec un éclairage intégré, celui qui fait scintiller les livres, et qui chauffe en fin de journée. Elles ont également des présentoirs en fin de travée, lesquels permettent des expositions relatives au sujet des livres disposés à coté. Une personne est d’ailleurs en charge de trouver les matériaux idoines.

Dans certains espaces il y a des meubles anciens, liés à un don, mais qui confère un coté désuet et contrasté assez charmant. Le reste du mobilier est design, (faites attention aux fauteuils œuf ils roulent et vous avec…s’y lover avec délicatesse et aucun geste brusque). Les canapés équipés de Mac ont un charme et un confort certain….d’ailleurs si vous n’aimez pas les ordis à pomme il ne faut pas aller à l’OBA, on ne voit que cela! Notamment dans le secteur musique on est cerné par la pomme…mais c’est assez réussi pour être honnête. D’ailleurs c’est simple cela m’a flanqué le vertige comme lorsque je suis allée voir les joyaux de la couronne britannique, il a fallu que je me pose dans un coin le temps de recouvrer la vue!

Les parois vitrées permettent d’apprécier la vue sur la ville, à ne pas rater, d’ailleurs les « locaux » en profitent et ils ont bien raison. Cela est d’autant plus vrai que vous prenez de la hauteur, jusqu’à la terrasse du restaurant (à tenter si le climat le permet).

Autre curiosité: l’automate de retour, avec des gares à chaque étage, profitez que l’on ne vous regarde pas pour vous glisser dans la niche de la gare et admirez le fonctionnement, moi j’avoue cela me donne toujours des frissons!

Bien sûr il y a des collections spécialisées: un fond Europe, un fonds homosexualité, un fonds nouveaux arrivants….d’ailleurs dans ce dernier la qualité des documents est parfois discutable (comment faire son ménage chez soi, comment faire sa toilette ou comment établir des contacts avec l’autre sexe…sont des contre-exemples, mais les autres titres ont l’air moins contestables).


Enfin admirez les lustres, le coin des revues, (une série de murs de revues assez bluffante), bref admirez et examinez aussi avec attention ce qu’il ne faut pas en retenir, mais globalement cette bibliothèque est mind-blowingdésolée mais je n’ai pas d’autre mot pour la décrire!

Publicités
6 commentaires leave one →
  1. 17 février 2009 8:35

    Ouf ! enfin un post un (tout) petit peu moins enthousiasme ! On commençait à en avoir marre de baver… 🙂
    Et même si tout au fond de nous mêmes on se dit qu’on aimerait bien être avec toi, mais chuuuut !

    • bibenfolie permalink*
      18 février 2009 8:23

      Mais j’adorerais tous vous avoir avec moi pour débattre de ce qui fonctionne ou pas et échanger des idées….et puis avec toi j’aurais une collègue de shopping 😉

  2. 17 février 2009 10:41

    Pour avoir eu l’occasion de la visiter, je suis d’accord avec toi, elle est magnifique ! A visiter par tous les bibliothécaires, pour moi c’est resté un choc ! 🙂

    • bibenfolie permalink*
      18 février 2009 8:25

      Tout à fait d’accord c’est un choc, à la fois de beauté du design et du lieu, mais aussi des offres, le seul point noir vient peut être de moi, mais tout ce blanc m’a vraiment donné le sentiment d’un lieu aseptisé…ceci dit je cherche de la documentation pour savoir si l’intention de l’architecte d’intérieur était de rester dans le neutre ou de créer un autre sentiment….donc il y aura un épisode deux! avec quelques photos…

  3. MxSz permalink
    18 février 2009 9:31

    Bon, je vais faire un peu le rabas-joie, mais dans un billet comme celui-là, si l’on n’a pas le budget et le type de financement, il manque à mon avis l’essentiel.
    Certes, « peut être y reviendrais-je un jour quand j’aurais plus de documentation », mais… le « peut-être » est en trop 🙂

    • bibenfolie permalink*
      19 février 2009 9:33

      Rabat-joie….pour les hollandais oui certainement. Les petits gars de la DOK ont l’habitude de dire que quand on veut l’argent n’est pas un problème, et ils le prouvent. Ici lors des visites les questions d’argent ne sont jamais abordées car c’est considéré comme très impoli apparemment de poser ce type de question. Mais bon c’est demandé si gentiment que je vais mener l’enquête…n’est-ce pas?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :