Aller au contenu principal

management….vous avez dit management

16 avril 2008

Voilà je m’interroge, enfin ce n’est ni la première, ni la dernière interrogation dans ma vie (j’ai fait philo et maintenant je fais psycho…alors, bon!), mais là le doute métaphysique et existentiel s’empare de moi.

Jusqu’à présent j’ai plutôt reçu des compliments pour mon management, pour le moins pas conventionnel du tout (à ce qu’il paraît je fais des choses que moi seule peut me permettre, je cite les collègues et néanmoins amies, donc pas super objectives, dans mes équipes on me dit que je n’ai que « OK pas de problème que des solutions » à la bouche ou encore « soyons souples sur les pattes arrières » et autres « pas de panique ce n’est pas un service de cardio y’en a encore aucun qui soit mort entre nos pattes »). Mais là je doute est ce que j’en fais trop? Pas assez? Pas comme il faudrait? Pas comme je devrais? Mon positionnement est-il le bon?
Est-ce que je serais capable de revenir sur mes anciens lieux de sévices et de changer ce management qui fût le mien si jamais je me rendais compte qu’il n’était pas bon? Est-ce que ceux qui me trouvent trop souple ont tort ou raison?

Pourtant des formations en management j’en ai suivies quelques unes, j’utilise les outils que l’on m’a transmis (fiches de postes, entretien d’évaluation, management par projet, participatif, etc….). Des questions je m’en pose, essayant de voir ce qui va ou pas dans ce que je fais, ce que j’aurais pu et dû faire. Pourtant des discussions métaphysiques entre collègues j’en ai mais là le doute vertigineux, sidéral, et même mes anciennes équipes ne parviennent pas à me rassurer.

Je suppose que je peux plaider le blues du manager, j’imagine qu’il est normal de se poser des questions, mais là l’angoisse commence à m’étreindre. Le pire c’est de se dire que tous les manuels du monde ne m’aideront pas, c’est pourtant pratique des manuels en bibliothèque, ils m’ont permis d’en construire, d’en rénover, de mettre en œuvre de nouveaux services, de bâtir des politiques d’animation, de désherber ou de revoir mes méthodes d’acquisition, etc…Il y en a même sur le management en bibliothèque, mais je sais qu’il est inutile de le relire, ma réponse au management n’est hélas pas dans ce manuel, qui est pourtant bien utile, ma réponse est en moi….dommage elle est bien cachée au fond à gauche, dernier escalier B, 3ème étage, couloir G, au fond du placard de l’inconscient…

Publicités
3 commentaires leave one →
  1. Liberlibri permalink
    16 avril 2008 10:59

    Si tu te poses ces questions, c’est que tu es un bon manager, non ? Parce que le mauvais, à mon avis, il dort sur ses deux oreilles sans jamais se remettre en question….

  2. Madame Thécaire permalink
    17 avril 2008 9:22

    D’accord avec toi et avec Liber Libri.
    Après un peu plus de deux d’expérience en management d’équipe en bibliothèque, il me semble que notre vie professionnelle au quotidien relève de l’art plus que de la technique… Parfois, faut de l’humour !

  3. Bibenfolie permalink
    18 avril 2008 5:51

    oui,c’est déjà un début mais ce que je crains c’est que comme je l’ai constaté l’enfer soit pavé de bonnes intentions, même armé de bonnes intentions on commet des erreurs…
    Ceci étant dit il est vrai que les mauvais manager dorment sur leurs deux oreilles et même sur leurs troisième oeil!
    Quant à l’humour…je crois ça devrait aller si on prend en compte le sens de l’autodérision!
    Merci les filles pour vos encouragements

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :