Aller au contenu principal

les trois cramés…qui n’en sont pas

16 mars 2008

Lors des biblioblogades (on remet ça quand les gars?) j’ai évoqué avec des collègues une initiative réjouissante dans le paysage bibliothéconomique: à savoir le règlement des pénalités de retard via un match avec un bibliothécaire de la BU d’Angers sur Wii. J’ai fait allusion aux trois initiateurs du projet en parlant des « trois cramés », ce qui quand on me connaît est un compliment, et les collègues n’ont pas relevé.
Réflexion faite ils ne sont pas cramés, ils sont ce que nous devrions tous être, ils ne sont cramés que parce que les autres sont au mieux en manque d’imagination ou au pire dédaigneux face à ce qui ne manquera pas d’être qualifié de racoleur. A ceux qui voudraient les traiter de cons’ aux procédés commerciaux ou racoleurs je voudrais dire que quand eux auront flingué ce métier par leur frilosité et leur dédain à pas cher, les trois là riront bien de les voir au chômage. Parce que pour leur avenir à ces trois là, même si les bibliothèques venaient à foutre la clef sous la porte je ne fais pas de souci pour eux, ils trouveront toujours quelqu’un de preneur face à ce genre de créativité.
Je dois avouer que je commence à en avoir furieusement mon couffle, comme on dit dans le sud, d’avoir à entendre des discours lénifiants sur le rôle purement éducatif des bibliothèques et la nécessité (décrétée par qui nom de Zeus!) d’être dans le sérieux bien pensant et bien imbu de soi. Je m’en fous de m’entendre dire que mon costume de sorcière pour la sortie des Harry Potter n’est pas bienvenu parce que c’est de la littérature bas de gamme, me fous aussi de me voir dévisagée de pied en cap par des collègues qui pensent qu’une bibliothécaire devrait d’abord être plus couverte, ensuite avoir un langage plus châtié et pour finir une conscience plus aiguë de l’importance de son rôle et me fous, pour finir, que beaucoup s’attendent à ce que je rentre dans le moule.

A ceux là j’ai deux ou trois trucs à dire: d’abord j’ai fait toute ma scolarité chez les bonnes sœurs et je ne suis toujours pas dans le moule, donc c’est pas demain la veille que je vais y rentrer, ensuite plus vous me toiserez sur mon look et mon langage plus j’en rajouterais une louchée histoire de voir si la pulpe de vos cerveaux se décolle, et par ailleurs vous avez rien compris à ce qu’est la culture.

Je m’explique: la culture est jouissive et réjouissante, c’est un truc qui doit vous filer la banane, vous réjouir jusqu’au tréfonds du squelette, c’est un truc sans prétention qui sert à mesurer tout ce qu’il vous reste à explorer et pas le chemin déjà parcouru pour s’en enorgueillir. La culture c’est aussi multiforme, crénom d’un chien, les CD, DVD, multimédia et autres jeux ne sont pas des produits d’appel, mais des formes diverses d’exploration culturelle et sociale. J’ai pas beaucoup de certitudes dans ma vie mais celle là en fait partie.

Ces trois là ont compris qu’il fallait retrousser ses manches et mettre un peu de joie dans une institution qui pour autant ne manque pas du sérieux culturel qui lui est nécessaire, je doute fort que le budget Wii ait été pris au détriment de l’achat des documentaires!, et que l’un n’empêche nullement l’autre. Par ailleurs ils ont aussi compris qu’il fallait communiquer avec le public et comment, il n’y a qu’à voir la campagne qu’ils viennent de lancer, si après cela les stats ne font pas un bond c’est à se damner, ils mériteraient même de se retrouver en 4 x 3 à travers tous les campus.

Heureusement ils ne sont pas les seuls des initiatives heureuses il y en a d’autres, celles là marquent le coup par ce qu’elles symbolisent, et tant pis s’il faut essuyer des critiques pour avoir osé. Mais qu’au moins, sacré nom de ****, que ces critiques soient constructives parce que la petite chronique de la jalousie, du mépris ou de la haine ordinaire franchement ça n’a jamais fait avancer le débat (et en plus à titre perso si vous saviez comme je m’en tamponne le coquillard avec un moule à gaufre…).

Pour le détail de leurs initiatives voir ici, , et . Mes hommages messieurs…je vous tire mon chapeau et vous remercie de sauver un peu l’honneur de la profession.

Publicités
4 commentaires leave one →
  1. Laurent permalink
    18 mars 2008 7:02

    Voilà qui est bien dit et je t’approuve! Maintenant, j’espère que dans quelques années on passera la wii d’accessoire de gestion des retours à un document du fonds comme un autre, avec les jeux catalogués et tout et tout !

    Laurent « Non au JV comme produit d’appel »

  2. Nathalie permalink
    21 mars 2008 3:57

    Nous savons bien que les plus frileux ne sont pas ceux qu’on croit. Cela m’amuserait beaucoup de voir 2 usagers taper 1 ping pong sur Wii le temps de faire la queue pour emprunter des docs mais je suis pas sure que des collègues bien pensants – fondés sur leur années de glaciation bulbaire – apprécient cette déviance.
    La révolution doit venir de l’intérieur et (hélàs pour les plus délicats qui liront ce post) il y aura forcément des morts.
    De tous poils.
    Les morts de peur comme les mdr

  3. bib en folie permalink
    24 mars 2008 5:47

    le mieux serait bien sûr d’éviter de joncher nos sols bibliothéconomiques de cadavres, et je pense cela faisable. En effet les gens ont peur parce qu’ils ne trouvent plus leurs places, je n’ai jamais rencontré d' »équipe à problèmes », comme on dit pudiquement, mais j’ai jadis dirigée une équipe venue à bout de quelques bib parties en dépression: il n’y avait là que des gens qui ne savaient pas ce que l’on attendait d’eux, des gens laissés à vaut-l’eau, des collègues dont on n’attendait plus rien ou encore qui ne trouvaient pas leur place, bref aucun méchant, ceci dit cela n’a pas été sans mal et sans crise de nerfs. Aussi je pense que sans donner dans le pessimisme ni dans l’optimisme forcenés, il faut s’attendre à ce que cela ne se fasse pas sans heurts, sans longues heures de palabres et sans séminaires de remise à plat du pourquoi on est là, mais tout cela n’est-ce pas de la conduite et de l’accompagnement de projet? le travail d’un cadre somme toute? et tout cela pour voir un jour des lecteurs emprunter des Wii comme des livres ou jouer avec en patientant, cela en vaut le coup!

  4. Nathalie permalink
    26 mars 2008 1:50

    Certes le travail d’un cadre est d’accompagner la conduite de projet mais c’est le côté « heures de palabre » qui me gène. On ne devrait pas avoir à le faire.
    Je crois qu’il y a un manque de remise en cause et de réflexion sur son propre métier qui n’est pas exercé. Je crois aussi que certains pensent qu’ils on la science infuse tout ceomme ceux qui pinaillent sur un détail et qui empêchent les avancées de se faire. Exemple : on refuse qu’un site soit alimenté et des pages enrichies parce que ce n’était pas l’idée de départ.
    – L’idée de départ était un blog. Faisons un blog.
    – Mais nous n’avons pas les outils… alors on pourrait quand faire quelquechoses… des pages enrichies.
    – Mais ce n’est pas un blog
    Non, ce n’est pas un blog mais c’est encore du travail qui pet être amenera…
    – Mais ce n’est pas un blog
    Et là tu penses : »non ce n’est pas un blog c’est de l’e——e de mouches !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :