Aller au contenu principal

« Ah, non on fait pas ça nous…. »

2 novembre 2007

Je plante le décor : une bibliothèque comme il en existe des milliers, la conversation se déroule en français mais aurait pu se produire dans n’importe qu’elle langue, enfin non justement pas en anglais.
Le lecteur s’avance vers la banque de renseignement et interroge le collègue en poste :
« – bonjour, pourriez vous m’indiquer où se trouve le dernier Barbara Cartland (si, si depuis l’au-delà elle n’a de cesse d’écrire)/ Paul Anka (revisitant « smeel like teen spirit », un pur carnage)/ « Prince of Persia »/ numéro de « 20 ans »/ etc… ? »
Le collègue :
« – ah, non on fait pas ça nous… » (lire « ça » avec tout le dédain du monde)
Et le lecteur de repartir avec la queue entre les jambes et bien trop honte pour demander pourquoi « ça » ne se fait pas.

Certains diront que j’exagère, et je leur réponds que j’aimerais, parce que ce que je raconte je l’ai vu, cette scène j’en ai été le témoin. Bien sûr ce n’est pas la règle, ni la généralité des réponses. D’abord parce que Dieu merci, et à titre purement personnel tous les lecteurs ne demandent pas du Paul Anka (ouf !). Ensuite parce qu’en période de baisse des prêts cette réponse démontre clairement que le bon sens n’est pas du côté du collègue. Mais par-dessus tout parce que quels que puissent être les goûts et les dégoûts de nos lecteurs rien ne nous autorise à leur asséner notre mépris pour ces derniers.

Quelle est la bonne réponse, si jamais bonne réponse il y a, c’est de dire qu’on n’a pas ce titre là, cet artiste là mais qu’on a quelque chose dans le même genre et qui plaira probablement…et vite se creuser les méninges pour trouver l’auteur, l’artiste, le jeu, le film ou la revue qui peut être susceptible de convenir au lecteur…lequel repartira sûrement avec la banane, et reviendra peut être avec de nouveaux goûts et des horizons enrichis.

… ah oui vous vous demandez peut être pourquoi la conversation ne peut pas avoir lieu en anglais…parce que chez eux « ça » se fait, sans préjugé, sans dédain…question subsidiaire quelles sont leurs statistiques de prêt et les taux de satisfaction de leurs usagers ? Allez un petit effort d’imagination !

No comments yet

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :