Aller au contenu principal

t’es quoi, thécaire!

13 octobre 2007

Un grand débat a débuté il y a vingt ans en bibliothèques et perdure toujours, renouvellé de temps en temps par de nouveaux venus, tempête dans les têtes!

Quel sujet peut avoir tant d’importance pour pouvoir agiter toute ou partie de la profession? Dégonflons le ballon de baudruche de suite et faisons rire dans les chaumières je m’en vais vous conter la petite histoire….Bibliothèque: du grec biblion, livre et thêkê armoire, en bref l’armoire à livre, jusqu’ici tout va bien aurait dit l’autre!

Les ennuis commencent il y a un peu plus de vingt ans en France avec l’introduction d’un intrus dans la basse cour: le disque!Et c’est là que les athéniens athénierent, parce que antiphonères, incunables, in folio, in quarto et revues c’est encore du livre techniquement parlant….mais le disque n’est plus du livre! Quid du métier de bibliothécaire dans lequel les collègues en charge des disques ne se reconnaissent plus! Eux n’en sont pas des bibliothécaires, seulement sur une feuille de salaire ou une déclaration quelconque d’identité il faut bien un nom de métier…on ruse et on feinte, on est un fonctionnaire de la culture, on travaille en bibliothèque, « oh mais tu es bibliothécaire alors! », non pas vraiment!

En effet, si les tenants du livre regardaient parfois de haut ces nouveaux venus qui faisaient de la « tête de gondole » ou du « produit d’appel », les nouveaux venus eux regardaient amusés les anciens en leur montrant leurs statistiques de prêt et de taux de rotation des documents, eux faisaient du « chiffre » là où les autres ne pouvaient pas en dire autant. Ces derniers se défendaient, eux faisaient dans la « qualité d’un produit culturel destiné au savoir et non à la distraction » (sic!).

Bien sûr il ne faut pas généraliser, les deux camps n’ont pas fait règner en maître la guerre des tranchées, il y a eu nombre de bibliothèques où la cohabitation s’est bien passée….enfin non ce ne pouvaient plus être des bibliothèques!Et oui non seulement le nom professionnel des collègues n’était plus bon, mais le nom du lieu non plus….tardivement on a commencé à parler des discothécaires et de discothèques (à ne pas confondre avec les autres, celles qui ouvrent la nuit).

Affaire classée? Pas si évident.De nouveaux empêcheurs de bibliothéquer en rond sont apparus avec les CDRoms, les VHS…quels noms? Comment rebaptiser les lieux? Vidéothécaires?Vidéothèque? pas si évident: CDRomsthécaires? Non celui-là n’existe pas…Le débat venait juste d’être lancé que la question d’Internet et des services en ligne s’est posée, médiathécaire, médiathèque…ce dernier terme a remporté la mise.

Mais de temps en temps on assiste à des renouveaux du débat: »t’es quoi toi comme thécaire? », à cette question je réponds au profane que je suis bibliothécaire, sinon dans les milieux professionnels je réponds que je suis une thécaire, je mélange livres, revues, disques, CDRoms, DVD, Internet et services en ligne…Pourquoi? Parce que le savoir et le loisir sont multiformes, parce que tous permettent de répondre aux demandes des lecteurs et parce que je n’ai pas de temps à perdre à savoir ce que je suis, le temps que j’ai je veux le passer à faire que plus de monde envahisse les médiathèques et que tous ceux qui viennent en sortent avec la banane et des documents. Tout simplement.

Publicités
No comments yet

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :